Catégorie : Pablo Briones

Copla Adentro

UN PROJET DE FILM DE PABLO BRIONES

Vidéos de repérage de Copla Adentro sur Vimeo
Photos de repérage de Copla Adentro sur Flickr

Copla : Chant traditionnel du nord-ouest argentin, accompagné principalement d’une caja (sorte de tambour), composé généralement de quatre vers simples, improvisés ou empruntés au patrimoine anonyme populaire. Coplera, coplero : Celle ou celui qui chante la copla.


PITCH

Dans les vallées désertiques du nord-ouest Argentin, une forme de chant très ancienne perdure : la copla. Intimement liée aux modes de vie traditionnels, elle est chantée par les paysans des recoins les plus reculés. Ses paroles confondent le paysage à la solitude, l’eau des rivières au flux du sang, les battements du tambour aux pulsations du coeur. Ce chant qui animait autrefois les places des villages, est devenu une pratique culturelle rare qui peine à se transmettre aux plus jeunes. Les plus belles coplas sont encore chantées par les anciens lors de la fête de la Pachamama. Mais cela, jusqu’à quand ?

 

 

SYNOPSIS

Au lever d’un nouveau jour, la lumière dévoile peu à peu le volume des nuages. Des montagnes et des vallées désertiques s’étendent à perte de vue. Au loin, commencent à se différencier d’abord quelques troupeaux et ensuite quelques figures humaines qui se mesurent seulement à l’immensité du paysage.

Une femme portant un enfant sur le dos surveille un troupeau de moutons. Assise sur une muraille en pierre, elle prend son enfant dans ses bras. En l’allaitant, elle fredonne une copla inachevée.

Nous découvrons ensuite d’autres copleros : une vielle femme guérisseuse triant ses plantes, un céramiste ramassant de l’argile au bord d’une rivière, une tisseuse filant de la laine. Chacun fredonne et compose ses coplas dans la solitude du travail.

Au fur et à mesure que nous découvrons le quotidien des copleros, le récit nous amène au petit village d’Iruya, où les paysans et les artisans de la région viennent échanger et vendre leurs produits.

Dans une salle de l’école primaire, un atelier de copla pour enfants se déroule. Les enfants semblent intéressés, mais ils restent timides à l’heure de chanter. Après l’école, ils partent jouer au volley dans la place du village où se prépare une fête populaire. Plus tard, les gens boivent et dansent au rythme de la cumbia argentina*(1). Le bal fini, les derniers fêtards rentrent en zigzag pour disparaitre dans la nuit.

La Fête de la Pachamama*(2) arrive. Les copleros accordent leurs cajas et chantonnent quelques coplas pour travailler la voix. Ceux qui habitent loin du village se préparent à faire le déplacement à pied ou à cheval. Sur les longues distances au travers des montagnes et des vallées, ils fredonnent encore les coplas qu’ils vont chanter au village, celles qui racontent les événements importants qui ont eu lieu dans leurs vies depuis la dernière fête.

En haut d’une colline dominant le village, quelques hommes creusent un grand trou dans la terre où toutes les offrandes pour la Pachamama seront versées et enterrées lors du rituel. Les premiers copleros arrivent, mêlés au cortège des villageois et aux statues religieuses. Ceux venant de plus loin les rejoignent juste à temps, et le rituel commence. Chaque coplero chante ses plus belles coplas. Ses paroles remercient la terre-mère pour les récoltes, les pluies, la santé et toutes les bonnes choses qu’elle donne chaque année. Dans le grand trou creusé dans la terre, chacun verse ses offrandes : du maïs, du riz, des patates, des fruits, de l’ail, des épices, de feuilles de coca, de l’eau et du vin… On y ajoute ensuite du papier journal, des branches sèches, de l’alcool à brûler et, pour finir, une allumette en feu.

La nuit tombe. Les offrandes sont aussi le reflet des efforts mis à l’oeuvre tout au long de l’année. Aux côtés des autres villageois, les copleros observent en silence le feu, un immense feu qui grimpe vers le ciel et gratte de ses griffes les étoiles.

_________________________
(1) Sous-genre musical de la cumbia colombienne (rythme tropical) qui est en Argentine la musique populaire par excellence.
(2) Déesse-terre, liée à la fertilité dans la cosmologie andine.

* * *

PERSONNAGES

D’autres photos des personnages son disponibles et commentées sur Flickr

Josefina Aragón

Josefina Aragón, coplera et guérisseuse de Maimará.

 

Chabelita

Chabelita Alavar, une légendaire coplera de 87 ans
qui fait sonner encore sa caja à Purmamarca.

 

Mabel Cruz

Mabel Cruz, coplera, tisseuse et céramiste de Purmamarca.
Une des plus belles voix de Jujuy.

 

 

D’autres photos des personnages son disponibles et commentées sur Flickr

 

Plus d’info sur Pablo Briones et sur ses films précédents sur PABLOBRIONES.CH

Commentaires fermés Posté dans

###   Check the upcoming brand new website here !   ###

BARACOA

Baracoa tells the story of Leonel (9) and Antuán (13), two young boys living in Pueblo Textil, a tiny village in the Cuban countryside. Hot summer has come and the two friend are about to spend the holidays by themselves. Between exploring and playing, they overcome boredom the best they can. As they come up with a plan to go to Baracoa beach on their own, Antuán announces he’s going to move to Havana with his father. The two boys have been friends for their entire lives, but this summer might be the last they ever spend together. While Cuba is going through a historical and transitional period, Leonel and Antuán also come to a crossroads that will make them reconsider how they see the world and their future.

C-Side Productions (Switzerland) in co-production with Black Factory Cinema (Colombia) & The Moving Picture Boys (USA)

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

PEZCAL

World Premiere @ Locarno Film Festival 2016
International Premiere @ Festival de Cine de La Habana 2016
European Premiere @ Kurzfilmtage Oberhausen 2017

Taking care of pigeons, going fishing, being friends… A day in the life of Leonel and Antuán, two young boys living in the Cuban countryside.

S’occuper des pigeons, aller à la pêche, être amis… Une journée dans la vie de Leonel et Antuán, deux enfants de la campagne cubaine.

From the workshop Filming in Cuba with Abbas Kiarostami organised by Black Factory Cinema in assotiation with EICTV.

Screener stEN / Screener stFR / Screener stES

Distribution:
Benjamin Poumey
bpoumey (at) c-sideprod (.) ch

Contact:
Pablo Briones
+41 (0) 78 749 38 98
info (at) pablobriones (.) ch

Running time : 11 minutes
Language : ES
Subtitles : FR, EN, ES
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : 5.1 / Stereo
Copy Format : DCP / .MOV

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

A BARCA

World Premiere @ Visions du Réel – 22th & 24th April 2015 / Nyon
International Premier @ Arkipel IDEFF – 25th & 28th August 2015 / Jakarta
US Premiere @ Echo Park Film Center – 13th June 2015 / Los Angeles
European Premiere @ Jihlava IDFF – 27th October to 1st November 2015 / Jihlava

A BARCA is available on DOC Alliance Films

The passage of time, of the river, of the clouds. Hundreds of people rush to board a boat that will take them to work. Behind them, the dormitory town: a space beyond time where landscape and identity are ardently shaped by the ambiguities of the world of work.

Le passage du temps, du fleuve, des nuages. Des centaines de personnes se précipitant dans une embarcation qui les amène au travail. Derrière elles, la ville dortoir : espace hors-temps où paysage et identité sont ardemment façonnés par les ambigüités du monde du travail.

Running time : 21 minutes
Language : PT
Subtitles : FR, EN, ES
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : 5.1 / Stereo
Copy Format : DCP / .MOV

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

À BEIRA DE LISBOA (On the edge of Lisbon)

Silver Mikeldi Doc Award @ ZINEBI’55 – 15th to 22th November 2013 / Bilbao
International Competition @ IndieLisboa’13 – 23th & 26th April 2013 / Lisbon
International Competition @  FIDBA – 18th to 22th September 2013 / Buenos Aires
International Competition @ Docstown’14 – 8th April 2014 / Mexico

A BEIRA DE LISBOA is available on DOC Alliance Films

During low tides, the Tagus estuary is an extraordinary place. The boats are resting on the sand. The neck of the river is revealed, black and thick. Vasco da Gama’s bridge seems to move toward the continent. On the horizon, we can vaguely see some silhouettes. Sometimes those are flamingos. At other times, those are clam gleaners coming to work by hundreds.

Pendant les marées basses, l’estuaire du Tage devient un lieu extraordinaire. Les bateaux se posent sur le sable. La vase de la rivière se dévoile, noire et épaisse. Le pont Vasco da Gama semble avancer sur le continent. À l’horizon, on devine des silhouettes. Parfois ce sont des flamants. Parfois, ce sont des ramasseurs de palourdes, qui viennent travailler par centaines.

Running time : 8 minutes
Titles : PT, FR, EN, ES
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : 5.1 / Stereo
Copy Format : DCP / .MOV

+ + + Pablo Briones ITW @ ZINEBI’55

ITW by ZINEBERRI @ ZINEBI’55 (Bilbao Film Festival) where A BEIRA DE LISBOA won the Silver Mikeldi Award for Documentary.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LANCETTA DEI SECONDI

Alberto Nessi, une des voix majeures de la littérature suisse italienne, nous convie autour d’une réflexion sur la poésie et d’une improvisation au piano dans l’intimité de sa maison à Bruzella, dans le canton du Tessin.

L’AIGUILLE DES SECONDES
« On m’a demandé où va la poésie. La poésie ne va nulle part. Elle se cache en attendant que quelqu’un la ramène à la lumière, comme une pierre précieuse sous les cailloux. C’est une suspension du temps. C’est le bref enchantement qui nous prend lorsque l’aiguille de l’horloge de la gare, arrivée à la fin de son tour, hésite un moment avant de passer à la minute suivante. Dans cet intervalle entre la vie et la mort se trouve la poésie. Dans cet instant-là, tout peut se passer. Le mécanisme s’incanta, s’interrompt pour un moment. La vie suspend son cours habituel, avant de reprendre. Après l’incanto, le disincanto.
Le mot incanto indique à la fois un sentiment de stupeur et une force qui arrête les effets ordinaires des choses. Incantarsi signifie se remplir de merveille mais aussi se bloquer, arrêter de fonctionner. L’aiguille de l’horloge de la gare s’incanta et c’incanta [elle s’arrête et nous émerveille], comme le langage commun lorsqu’il devient poésie. »
Alberto Nessi

Neuen Zürcher Zeitung, 01.2004
Bloc Notes 49, 06.2004
Wohin geht das Gedicht ?, Wallstein Verlag, 2006

Languages : IT
Subtitles : FR
Running time : 2 minutes
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : Stereo
Copy Format : .MOV

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

AUTORETRATO

Cet autoportrait est né d’une commande du Master Cinéma ECAL/HEAD pour le jury d’admission. Seule condition : s’inspirer d’un(e) réalisateur(trice) et d’une séquence choisie d’un de ses films. À cette période là, je venais de déménager pour une énième fois et je défaisais encore mes cartons.

Languages : ES, FR, EN
Subtitles : FR
Running time : 2 minutes
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : Stereo
Copy Format : .MOV

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

CHACO 08.2007

12min46 // SD // Chaco, Argentine 2007

Depuis le début de l’hiver, déjà dix indigènes sont mort de malnutrition. L’Institut de l’Indigène de la province du Chaco convoque les ethnies de la région en assemblée afin de discuter et organiser la demande de démission du Ministre de la santé. Quatre mois plus tard, le nombre de victimes s’élève à vingt. Malgré l’intervention de la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme, le Gouvernement continue à négliger sa responsabilité.

Languages : ES, QOM
Subtitles : FR
Running time : 13 minutes
Video format : HD (1920×1080 25p ProRes422HQ)
Audio format : Stereo
Copy Format : .MOV

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Continuer la lecture